Glossaire Arts Plastiques
Cliquez sur la lettre de votre choix
Retour
A B C D E
F

G

H

I J
K L M N O
P Q R S T
U V W X Y
    Z    

Abstrait
1- Désigne ce qui n'a pas de réalité physique perceptible, ce qui n'existe que sous forme d'idée
2- Se dit d’une oeuvre qui ne représente rien du réel perceptible par les sens de la vue et du toucher ou ne fait pas référence à une réalité extérieure à l'oeuvre. Une oeuvre abstraite, ou non-figurative, ne représente rien que l'on puisse reconnaître. L’abstraction apparaît au début du XXe siècle, avec l'art contemporain. L'abstraction géométrique qui utilise des formes d'apparence géométrique (Albers, Barré) se distingue de l'abstraction lyrique qui privilégie le geste spontané et la tache (Hartung, Mathieu, Pollock).

Académie
(Du nom du jardin "Akademos" où le philosophe grec Platon enseignait) Avec une majuscule, il désigne une société constituée par des gens représentant un domaine d'expression, de recherche ou garants de certaines valeurs.
Avec une minuscule, l'académie désigne le lieu où s'exerce un art mais également toutes personnes dessinées, peintes ou sculptées d'après un modèle vivant et nu. ("Nu académique" ou plus simplement "académie").

Académique
Conventionnel, qui correspond à des normes établies et stables. (Contraire : avant-gardiste, original)

Académisme
Désigne le respect des règles énoncées par l'Académie.
Entre le XVIIe siècle et le XIXe siècle, les arts n'échappent pas aux traditions rigoureuses prônées par l'Académie, c'est le classicisme.
Par extension, le terme désigne un manque d'originalité et de personnalité.

Achrome
Sans couleur. En photographie, on dit "en noir et blanc"

Accumulation
Entassement ou regroupement d'objets de même nature ou différents. Le mot est le plus souvent associé à certaines oeuvres des nouveaux réalistes (Arman).

Action
1. Dans une narration, c'est le fil des événements.
2. Terme apparu dans le courant post-dadaïste à partir des années 1960, utilisé pour nommer certaines manifestations où sont pris en compte le geste, l’action, l’implication de l’artiste. Par leur caractère souvent provocant, les actions visent à faire prendre conscience au spectateur de questions culturelles, sexuelles ou plus généralement politiques. Dans les années 1950, l'action prenait la forme de happening ; elle prend actuellement plutôt celle d'event, de performance.

Action Painting - peinture gestuelle
Ce terme, proposé en 1951 par le critique américain Harold Rosenberg, désigne une attitude artistique qui privilégie l'acte physique de peindre, souvent la rapidité d’exécution, l'engagement physique du peintre, la gestualité, éliminant toute suggestion figurative. "Ce qui devait passer sur la toile n’était pas une image, mais un fait, une action."

Affichistes
Désigne des plasticiens qui dans les années 60 arrachent et lacèrent des affichistes publicitaires ou politiques bousculant les messages par le jeu des superpositions, des juxtapositions et des rencontres fortuites.

All over
Procédé qui conduit à une répartition uniforme des éléments picturaux sur la surface totale du tableau qui semble se prolonger au-delà des bords, éliminant ainsi le problème du champ. (Terme apparu avec l'Action Painting et Pollock aspergeant la toile posée à plat sur le sol)

Allégorie
Personnification d'une idée abstraite (la liberté, l'amour... ) sous les traits d'un personnage ou d'un animal auquel sont associés des éléments symboliques. Exemple : La mort est souvent représentée sous forme d'un personnage squelettique, tenant à la main une faux avec laquelle il est censé faucher les vies.

Anamorphose
C'est une image volontairement déformée de manière à ce qu'elle ne soit comprise que lorsqu’on la regarde sous un angle particulier ou à l'aide d'un miroir. L’anamorphose la plus célèbre est certainement celle qui apparaît dans le tableau d'Hans Holbein (1497-1543), Les Ambassadeurs, 1533 (National Gallery, Londres).

Angle de vue
Direction du regard (ou de la caméra) par rapport au sujet.
1. Angle de vue horizontal : on se trouve au même niveau que le sujet regardé.
2. Plongée: le sujet est plus bas que le niveau des yeux, on regarde vers le bas.
3. Contre-plongée: le sujet placé plus haut que le niveau des yeux, on regarde vers le haut.

Anthropométrie
(du grec antrôpos = humain)
1. Technique de mensuration du corps humain.
2. Terme choisi par le critique Pierre Restany pour désigner les empreintes de corps dans l’oeuvre d’Yves Klein.

Anthropomorphe
Se dit d'une forme qui rappelle celle d'un être humain.

Aplat
Désigne une surface de couleur uniforme, sans nuance.

Appropriation
Procédé qui consiste à utiliser une oeuvre existante ou un objet, voire à les citer dans une création. "Le geste d’appropriation est l’agent absolu de la métamorphose, le catalyseur de la révolution du regard" (Pierre Restany).

Arabesque
Désigne une ligne sinueuse formée de courbes, mais aussi un motif ornemental végétal ou géométrique, plus ou moins stylisé, et représenté de manière symétrique.

Arrachage
(du latin radix, radicis = racine)
1. Enlever de terre une plante qui y tient par ses racines
2. Action de détacher avec un effort plus ou moins grand une partie souvent superficielle accrochée sur une autre en la déchirant. Mot utilisé pour décrire la technique des "affichistes" (Dufrêne, Hains, Villeglé)

Architecte
Celui qui conçoit des maisons, des édifices, des monuments et en dirige la construction.

Architecture
Art de concevoir maisons, édifices, monuments, etc… Désigne aussi ces constructions elles-mêmes.

Arrière-plan
Plan qui se trouve le plus en arrière dans un paysage réel ou dans une reproduction. C'est aussi ce qui apparaît derrière le sujet principal.

Art
1. Moyen d'obtenir un résultat par l'effet de ses aptitudes (adresse, habileté)
2. Démarche qui conduit à la création d'oeuvres humaines singulières, expression d'un idéal esthétique.
3. Désigne aussi ces oeuvres elles-mêmes et l'ensemble des oeuvres d'une époque, d'un mouvement ou d'un lieu (art grec, art classique, art océanien).

Art brut
Se caractérise par l'utilisation fréquente de matériaux à priori non artistiques. Art exprimant la spontanéité, proche de l'art des marginaux, des productions des enfants avant l'apprentissage des codes de représentation (Chaissac, Dubuffet).

Art cinétique
(Grec Kinésis, mouvement) Mouvement artistique des années 70 souvent proche d'une abstraction géométrique. Il privilégie le mouvement virtuel ou rétinien (op'art ou optical art) ou le mouvement réel (animation des oeuvres par moteurs ou manipulation des spectateurs). Le GRAV (Groupe de Recherche d'Art Visuel) regroupe des artistes comme Agam, Cruz-Diez, Soto, Vasarely, etc… , tandis que Tinguely construit ses machines animées par des moteurs.

Art conceptuel
Courant artistique des années 1960 issu de l’art minimal. L'objet d’art n'est pas considéré pour sa forme, mais pour ce qu’il signifie; le discours devient matériau de la pratique (Beuys, Kosuth).

Arte Povera
Mouvement artistique né en Italie dans les années 1960. Les artistes (Anselmo, Kounellis, Merz, Penone, etc…) ont souvent recours à des matériaux d’origine naturelle (verre, bois, terre, minéraux, textile, etc…) et adoptent une posture contestataire, libératrice et anti-moderne avec un parti pris de dénuement.

Artistique
"Notion complexe et en construction qui ne se définit pas de manière univoque" :
1. Production inscrite dans le champ des arts qui exprime un point de vue singulier chargé de sens sur le réel ou l'ego de l'artiste. Elle donne forme à son rapport au monde (production artistique).
2. Ce qui fait entrer une conception ou un matériau usuel dans le champ reconnu de l'art et de ses pratiques (démarche artistique).

Assemblage
Équivalent tridimensionnel du collage. Désigne une oeuvre constituée d’éléments initialement distincts souvent de natures différentes rendus solidaires (objets ou fragments d’objets, naturels ou manufacturés, formes façonnées, etc…).
Un assemblage consiste à réunir de manière solidaire différents éléments (matériaux bruts ou d'objets de récupération) pour former un tout.
Les artistes cubistes ou dadaïstes ont popularisé ce mode de création. D'autres en ont fait le principe même de leur mode de création. Kurt Schwitters invente le terme de "Merz" pour désigner ses assemblages. Robert Rauschenberg qualifie ses assemblages de "Combinepainting" et Daniel Spoerri crée ses "tableaux-pièges".
Dans chacun des cas, ces assemblages très différents obéissent à une démarche artistique précise.

Atelier
C'est le lieu privilégié où l'artiste crée. Qu’il soit sculpteur, peintre ou graveur, il concentre généralement en ce lieu des oeuvres anciennes et d'autres en devenir.

Autoportrait Voir portrait.

Avant-garde
Courant artistique novateur et contestataire de presque tout le XX° siècle. Il s'affirme en rupture avec les codes établis. Premières avant-gardes apparaissent au début du XX° siècle : cubisme, fauvisme, futurisme, orphisme, rayonnisme, Dada…

Avant-plan
C'est le premier plan d'un paysage ou d'une reproduction quelconque, c'est aussi un ou plusieurs éléments qui apparaissent avant le premier plan et qui se trouvent en partie hors champ.

Baroque
C'est un style originaire d'Italie qui touche l'ensemble des disciplines artistiques (peinture, sculpture, architecture, musique...) mais également la littérature. Il va se répandre dans une grande partie de l'Europe et de l'Amérique latine durant les XVIIe et XVIIIe siècles . L’art baroque cherche à étonner, à séduire, jouant sur la courbe, les effets de mouvements, les compositions compliquées, les contrastes lumineux et parfois la surabondance de détails. Le mot baroque peut aussi être un adjectif qualificatif synonyme d’alambiqué, d’exagérément décoratif, de bizarre, d'original ou d'excentrique.

Bas-relief
Sculpture dont les formes se détachent légèrement du support.

Bauhaus
Ecole d'art et d'architecture allemande fondée par Walter Gropius en 1919, fermée en 1933, dans laquelle le rationalisme et le fonctionnalisme servirent de principe aux arts appliqués. De nombreux artistes et architectes y ont enseigné (Malevitch, Klee, Kandinsky…).

Beau
Ce qui fait éprouver une émotion esthétique. "Les règles du beau sont éternelles, immuables et les formes en sont variables" (Delacroix) Le beau est donc une notion qui peut varier selon les civilisations, les modes et les époques.

Bestiaire
Représentations d'animaux réels ou imaginaires dans une oeuvre ou un groupe d’oeuvres d'un même auteur ou d'une même époque. Les bestiaires étaient très courants au Moyen Age.

Bidimensionnel
Qui ne possède que deux dimensions, qui se déploie sur un plan (la troisième étant considérée comme négligeable).
C'est le cas des images, peintures ou photos, par exemple.

Bord
Désigne le pourtour, la partie située à la limite, au contour, ou encore à l'extrémité d'une surface ou d'un objet.

Cadavre exquis
Inventé par les surréalistes, cette expérience consiste à écrire ou dessiner à plusieurs sur un même support. Chacun leur tour, les protagonistes écrivent ou dessinent sans savoir ce qui a été réalisé auparavant.

Cadrage
Désigne l'action de choisir avec précision ce qui sera présenté au regard du public (cadrer). Le cadrage a une conséquence directe sur le plan de l'image (gros plan, plan d'ensemble, etc…). Tout ce qui se trouve à l'intérieur du cadre est dit dans le champ, que tout ce qui n'est pas dans le cadre est dit hors champ. Par extrapolation, ce terme peut être utilisé pour une peinture ou un dessin.

Cadre
Bord matériel qui isole le champ de l'oeuvre bidimensionnelle de l'espace environnant. Ce mot désigne souvent la bordure de bois ou de métal qui entoure un tableau et contribue à sa présentation mais il désigne aussi plus généralement ce qui limite le champ d'une image. Exemple :
tour ou bordure d’un tableau, case d'une vignette de bande dessinée, tour d'une photographie ou d'un bas-relief…

Cadrer
Choisir les limites de la prise de vue ou de l'image (photographie, cinéma, vidéo) ou son contenu.

Calligramme
Texte le plus souvent poétique dont les lettres ou les mots forment aussi un dessin. Ce dessin est une illustration du texte. L’écrivain Guillaume Apollinaire (1880-1918) est l'un des grands spécialistes du genre.

Calligraphie
Art de bien former les lettres de l'écriture. Les pays musulmans et asiatiques ont particulièrement développé cet art.

Camaïeu
Le camaïeu est une manière de peindre avec les valeurs d'une seule couleur. On obtient ainsi différentes nuances ou valeurs.

Camouflage
Action de dissimuler, de déguiser ou de transformer avec l'intention de soustraire à l'attention et à la vue.

Canon
C'est l'ensemble des règles qui déterminent les proportions du corps humain à une époque donnée et selon des critères esthétiques propres à chaque culture. Par extension, un canon est un modèle aux proportions idéales. Les canons de la beauté servent de référence pour toutes les créations du même type. L'Apollon du Belvédère (Statue du Musée du Vatican) a été considéré depuis la Renaissance comme le canon de beauté masculine hérité de la Grèce ancienne.

Caricature
(du latin carricare : charger) Déformation exagérée des traits d'une personne dans un portrait. C'est le dessin humoristique ou satirique d'un personnage. Il en donne une vision déformée, exagérant les défauts, les particularités physiques ou morales.

Catégorie
Ensemble d'éléments de même nature ; genre selon une classification traditionnelle : le portrait, le paysage, la nature morte, la peinture d'histoire…

Cerner En peinture, cerner est une opération qui consiste à marquer plus ou moins fortement un contour,celui d'un personnage ou d'une forme.

Champ
Désigne l’espace ou la surface limitée par le cadre. Le champ d'un appareil photographique désigne la portion d'espace qui sera photographiée. On parle aussi de champ de vision pour désigner ce qui s'offre à notre regard. Le contre-chanp désigne ç la fois la disposition de la caméra opposée à celle du plan précédent et le plan qui sera filmé sous cet angle de vue et ce cadrage.

Cinéma
Abréviation de cinématographe. C'est l'art de créer des films sur pellicules, le plus souvent en 16mm ou 35 mm (largeur de la bande). Le cinéma se différencie de la vidéo par le support des films, par le mode d'enregistrement et par la diffusion des images.

Cinétisme
Mouvement artistique dont les oeuvres sont caractérisées par l’utilisation du mouvement réel (Calder, Tinguely, Pol Bury, Sotto).

Circulation
Passage, trafic, ensemble des flux et des mouvements, ou ensemble des parcours dans un espace.

Citation
Dans une oeuvre plastique, une citation est une référence directe à une autre oeuvre, dans sa
totalité ou pour partie.

Clair-obscur
Procédé technique qui consiste à jouer sur la diffusion de la lumière dans une peinture représentant le plus souvent des scènes d'intérieurs nocturnes. Les effets de lumière sont très puissants à certains endroits du tableau et inexistants à d'autres. C'est une peinture de contraste dans laquelle excelle Caravage (1571-1610) et Georges de La Tour (15931652).

Classique
En arts plastiques, désigne ce qui appartient à l'Antiquité gréco-romaine ou les oeuvres et artistes qui s'inspirent de cette période à partir du XVe siècle. Le terme est également synonyme de traditionnel.

Cliché
Désigne un négatif en photographie.

Cobra
(de Copenhague Bruxelles Amsterdam). De 1948 à 1951 ce mouvement artistique a privilégié toutes les formes d'art non officiel : art brut, arts populaires, arts primitifs, dessins d'enfants… (Alechinsky, Appel, Jorn…).

Cohérence plastique
C'est la logique qui se dégage de l'ensemble d'une oeuvre, même si les éléments qui la composent sont hétérogènes. Une oeuvre est cohérente lorsque les relations entre les différentes parties entretiennent entre elles un lien particulier et concourent aussi à créer un tout.

Collage
Procédé apparu au début du XXe siècle consistant à fixer sur un support des fragments de matériaux initialement hétérogènes, en particulier des papiers découpés, des photographies et des petits objets voisinant ou non avec de la matière picturale. L'un des premiers « collages» est une oeuvre de Pablo Picasso, "Nature morte à la chaise cannée" de 1912, dans laquelle l colle un morceau de toile cirée imprimée d'un motif de cannage pour figurer le dessus d'une chaise.
Ce geste est fondamental dans l'art du XX° siècle ; il est également utilisé dans d’autres domaines (musique, littérature) et remis en avant par l’infographie.
Une de ses pratiques insiste sur le rapprochement, la juxtaposition des images (Surréalistes dont Max Ernst) ; une autre insiste davantage sur la violence d’impact du matériau et sur les possibilités poétiques et formelles qu’elle libère (Arp, Chaissac, Dubuffet, Schwitters…).

Combinatoire
Qui concerne les différents possibilités d'arrangement, de combinaison et de permutations des éléments d'un tout.

Combinepainting
Mot américain qui désigne la peinture de certains artistes incluant des objets divers et inattendus comme dans les oeuvres de Robert Rauschenberg à qui l'on doit l'utilisation de ce mot.

Composite
se dit d'une oeuvre formée d’éléments hétérogènes (différents, disparates).
Organisation hiérarchisée d'un espace bi ou tridimensionnel qui tient compte du format dans lequel elle s'inscrit (différent en cela de la structure) et dont le tout est davantage que la somme des Composition parties qui la constituent.
Elle désigne la position des différents éléments qui sont représentés dans une oeuvre.
Le choix de cette position est très important pour la signification de l'ensemble.
A l'aide de croquis et de dessins préparatoires, l'artiste passe souvent beaucoup de temps à rechercher la meilleure composition possible. Ce travail lui permet aussi de visualiser l'ensemble de l’oeuvre avant même d'entreprendre la réalisation partie par partie.

Compression
Désigne une oeuvre obtenue grâce à cette technique; le terme est le plus souvent associé au travail du sculpteur César.

Concept
Représentation mentale, générale et abstraite d'un objet (c'est l'idée générale).

Conceptuel
Qui fait référence à une réflexion de l'esprit, aux idées, au concept et non à la nature physique de quelque chose. (voir aussi Oeuvre conceptuelle).

Conotations
En analyse d'image rechercher les conotations c'est déduire de ce que l'on voit ce qui n'est pas directement montré, mais suggéré par les codes plastiques, les moyens d'expression utilisés qu'il convient donc de savoir décoder.

Constituants plastiques
Désigne l'ensemble des éléments plastiques d'une oeuvre (formes, couleurs, matières, rythmes,etc…) et leurs interactions qui produisent le sens .

Construction
1. Action d'édifier, de bâtir, d'assembler les différentes parties d'un tout
2. Résultat de la construction
3. Elaboration ou conception d'un projet.

Construit Qui résulte d’une construction (assemblage) qui peut répondre à un programme préétabli ou non.

Contexte Ensemble de ce qui constitue l'environnement et les circonstances dans lesquels s'est produit un événement, une création, etc… Le contexte peut permettre d'en préciser le sens, la valeur.

Contour
C'est la ligne virtuelle ou dessinée qui marque le tour d'un corps, d'un objet ou d'une figure. Le
contour est une limite.

Contraste
Antagonisme entre deux aspects d'un système. C'est une opposition importante et remarquable
entre deux couleurs, deux formes, etc… Le noir contraste fortement avec le blanc.
Ainsi dans une oeuvre : l'opposition de couleurs, de valeurs, de dimensions, de formes, de matières, etc… se font ressortir l’une l’autre.

Contre-jour
Phénomène optique dû à la présence d'un éclairage situé derrière l'objet ou la personne que l'on regarde. Ce dernier, ou cette dernière, devient totalement sombre et l'on ne distingue aucun ou très peu de détails.

Contre-plongée
Terme cinématographique et photographique qui indique que le sujet que l'on observe est placé plus haut que le niveau de nos yeux.

Coop Himmelblau
Fondé en 1968 en Autriche par trois architectes ce groupe s'est constitué autour d'une idée : "…rendre l'architecture aussi légère et variable qu'un nuage en sollicitant l'imagination". "Construire le bleu du ciel" pour libérer l'architecture, la rendre ouverte en repoussant sans cesse les limites, tel est le défi d'une démarche singulière et radicale.

Copier
Reproduire à un ou plusieurs exemplaires.

Corps
Le corps humain, tantôt sujet (figuré ou en acte), tantôt objet (pinceau vivant dans une
anthropométrie de Klein) joue un rôle primordial dans l'art du XX° siècle. Au cours de l'acte pictural, l'action du corps de l'artiste, sa gestualité, est privilégiée dans de nombreux mouvements artistiques (Action Painting, expressionnisme abstrait, tachisme…), parfois au contraire rejetée à dessein (hyperréalisme). On parle aussi du corps de la peinture, de sa matérialité expressive.

Couleur
« la couleur est la matière première de la peinture» (T. Van Doesburg, 1930). Chaque artiste lui voue un intérêt particulier et lui attribue une fonction précise. Fernand Léger, par exemple, se sert de la couleur comme d'un moyen de structurer l'espace plastique alors que Georges Braque affirme: «La couleur vint plus tard. Il fallait bien créer un espace avant de le meubler. Mais une fois créé, il devait être meublé »
Matériellement, on obtient la couleur grâce à des pigments.
Il existe trois couleurs primaires pigment : magenta, jaune (yellow) et cyan. Ce sont des couleurs pures impossibles à obtenir en mélangeant d'autres couleurs. Lorsque l'on mélange deux couleurs primaires, on obtient les couleurs complémentaires : orange (jaune + magenta), vert (jaune + cyan), violet (cyan + magenta). CERCLE CHROMATIQUEGrâce aux couleurs primaires, on peut obtenir par mélange toutes les autres couleurs possibles et imaginables. Par exemple, on obtient du marron en mélangeant du jaune et du rouge en proportions identiques, puis en ajoutant un peu de noir ou de bleu. Le blanc correspond à l'absence totale de couleur alors que le noir est le résultat du mélange des trois couleurs primaires dans des proportions absolument identiques (synthèse soustractive).
En physique (synthèse additive), pour la vidéo ou la télévision, le noir est l'absence de lumière, le blanc est la lumière. Les couleurs primaires lumière sont alors le bleu, le rouge et le vert. Lorsque l'on fait converger trois sources de lumière, une bleue, une rouge et une verte, on obtient une lumière blanche. Chacune de ces trois couleurs primaires contient une part de blanc qui ne peut être obtenu que par addition des deux autres.

Coulure
Trace que laisse une matière fluide qui coule sur une surface.

Créer
Inventer, transformer ou réorganiser en fonction d'une nouvelle conception, apportant ainsi une nouvelle perception.

Croquis C'est un dessin rapide à main levée destiné à noter graphiquement une idée ou une observation et qui n'a pas obligatoirement une destination ou une dimension artistique.

Cubisme Mouvement artistique qui, entre les années 1910 et 1930, se proposait de représenter les objets décomposés en éléments géométriques simples (Picasso, Braque, Juan Gris)

Cycle En art, c'est un ensemble d’oeuvres réalisées autour d'un même thème ou sujet.

Dada ou Dadaïsme
Mouvement artistique né pendant la première guerre mondiale (1916) caractérisé par une remise en question de l'idée de Beau en art et une provocation non dénuée d'humour (Arp, Hausmann, Man Ray, Picabia, Schwitters, Tzara, ...)

Décoratif
Se dit d'éléments qui n'ont d'autre fonction que l'agrément et l'embellissement.
Péjorativement: sans réelle importance, sans intérêt.

Déconstruit
Résultat d’une déconstruction, c'est-à-dire de la décomposition organisée d'un système élaboré. (voir : construit)

Découpage
Action d'extraire un élément en le taillant selon son contour ou action de morceler un ensemble. Désigne aussi la présentation d'un récit (scénario) en division (plans ou séquences) comportant toutes les indications techniques nécessaires à sa réalisation (film, BD...)

Déformation
Action qui consiste à transformer, altérer, modifier la forme ou la structure.

Dégradé
Affaiblissement progressif et continu d’une couleur ou d’une valeur. Il désigne le passage d'une couleur à une autre, ou d'une valeur à une autre avec une transition où les deux se confondent.

Délimiter
Circonscrire, fixer et marquer les limites, les frontières.

Dénotation
En analyse d'image, faire la dénotation c'est décrire tout ce qui est de l'ordre du représenté, repérer toutes les informations, contenue dans l'image en opérant une hiérarchie.

Démarche
C'est une manière de conduire un raisonnement, une méthode. La démarche artistique est la manière dont un artiste effectue son itinéraire de création par rapport à des choix (thème, engagement, support, format, technique, etc… ) voire même en travaillant avec le hasard. La démarche est très importante, elle détermine et singularise l’oeuvre, elle caractérise l'artiste.

Demi-teintes
On appelle demi-teintes les teintes dont la valeur est à mi-chemin entre le clair et le foncé.

Design
Discipline artistique tournée vers la conception d'objets usuels. Outre l'aspect esthétique de ces objets, le design doit respecter des contraintes fonctionnelles et des impératifs de production.

Dessin
Ensemble de traits ou de lignes qui représentent. Le dessin est une technique et un art. C'est également le contour d'un objet, d'une personne, etc… Le dessin préparatoire est exécuté pour étudier la composition, la construction de l'espace ou les traits d'un personnage, avant la réalisation d'une oeuvre. Le dessin technique est un dessin dont la destination est essentiellement fonctionnelle. Il doit être d'une exécution précise, porter des dimensions (des cotes) ou une échelle de grandeur. Il sert de base à la réalisation de toutes sortes d'objets.

Détail Le détail peut désigner une petite partie d’une figure, d’un objet ou d’un ensemble. "En détail" signifie avec précision, sans exclure la moindre partie ou le moindre aspect.

Détournement
Procédé artistique qui consiste à s'approprier une oeuvre ou un objet et à l'utiliser pour un usage ou une représentation différents de l'usage ou la représentation d'origine.

Détourner
En arts plastiques, c'est utiliser une oeuvre ou un objet existant en modifiant son sens original ou sa fonction.

Détrempe
Technique de peinture qui utilise des pigments additionnés d'une matière coagulante (oeuf, colle, etc…). Désigne aussi l’oeuvre réalisée avec cette technique.

Diégèse
Univers fictif (temps et lieu) dans lequel l'action d'un récit se déroule.

Dilution
(latin diluere: détremper) Action d'ajouter de l'eau ou un liquide à un autre liquide, pour le rendre plus fluide ou en modifier les caractéristiques.

Diptyque
Oeuvre composée de deux parties pouvant éventuellement se refermer l'une sur l'autre. (voir aussi triptyque)

Dispositif
Ensemble des composantes de toutes natures (temporelle, spatiale, instrumentale…) choisies pour produire une oeuvre d'art.

Disproportion
Défaut de proportion, volontaire ou non.

Dripping
Technique de peinture associée au peintre Jackson Pollock (1912-1956) et qui consiste à projeter la peinture sur une toile avec un pinceau ou tout autre instrument. L'artiste déroule sa toile sur le sol et, au lieu d’utiliser des pinceaux, déplace des bidons de peinture percés au-dessus du support. En projetant par gestes la peinture, il laisse ainsi des traces et des traînées.

Ecart
Différence, distance entre un objet (un personnage, une scène, un paysage, etc…) réel et sa représentation.

Échelle
Rapport entre les dimensions réelles d'un objet (bâtiment, paysage) et celles de sa représentation (carte, plan, maquette). Ce qui permet, par comparaison, d'évaluer un ordre de grandeur. Pour réaliser le plan d'une maison, on pourra réduire toutes les dimensions, de manière proportionnelle. Sur le plan, par exemple, un centimètre représentera un mètre.

Ébauche
C'est le premier stade d'exécution d'une oeuvre picturale ou sculpturale. A ce moment, la structure générale ou la composition est déjà visible.

Effacement
Action de faire disparaître en frottant, en grattant, en gommant… Caractère de ce qui s’affaiblit, disparaît ou se retire.

Effet
Impresssion esthétique recherchée par l'emploi de certaines techniques.

Élévation
C'est un moyen physique (socle, piédestal, etc…) qui permet de présenter quelque chose en hauteur, généralement au niveau du regard d'un observateur.

Ellipse
Désigne des événements du récit qui ne sont pas montrés mais que des indices permettent d'imaginer.

Emboîter
Technique d'assemblage où les éléments pénètrent les uns dans les autres. L'emboîtage permet de travailler en trois dimensions en assurant une certaine solidité à l'ensemble.

Empâtement
C'est le relief que produit la peinture lorsqu'elle est utilisée en épaisseur.

Empâter
C'est un moyen de produire des effets de matière grâce à la peinture utilisée en surépaisseur.
Le premier résultat d'un empâtement peut être une diminution de la lisibilité du sujet représenté. Le second est l'introduction des traces de gestes ou d'instruments. Ce sont des éléments extérieurs à la représentation mais liés au processus de création auquel ils participent.

Empreinte
C'est la trace laissée par quelque chose ou quelqu'un, sous l'action de son poids, de son déplacement ou par frottage. Marque en creux ou en relief obtenue par pression d'un corps sur un matériau plus ou moins dur ; trace obtenue par frottage sur un support souple qui épouse les aspérités d'un relief. L’empreinte, comme point de départ de l’oeuvre ou comme oeuvre se rencontre chez plusieurs artistes tel que Max Ernst (1891-1976) et ses «frottages», dans les années 1920-1930, puis vers le milieu du XXe siècle, en particulier chez Yves Klein (1928-1962), Claude Viallat (né en 1936) ou encore Niele Toroni (né en 1937).

Encadrement
Action d’encadrer ou ce qui encadre ou entoure (voir cadre).

Encadrer
Entourer d'une bordure pour isoler, mettre en valeur ou détacher du contexte.

Encre
Liquide coloré dont on se sert pour écrire, dessiner ou imprimer. L'encre de Chine est obtenue avec du charbon ou du noir de fumée. La sépia, de couleur brun noirâtre est l'encre que l'on retire de la seiche (seppia en italien). Les encres de couleur sont le plus souvent à base de pigments synthétiques.

Enduit
Couche de mortier ou préparation appliquée en une ou plusieurs couches sur un support pour le préparer à servir de base à la peinture. L'enduit modifie les caractéristiques du support, en particulier en éliminant ses capacités d'absorption.

Enluminure
C'est l'art de décorer les manuscrits à l'époque où l'imprimerie n'existe pas encore, principalement au Moyen Âge.

Enveloppe
Désigne ce qui habille une structure, une armature. C'est l'aspect extérieur.

Environnement
1. Contexte dans lequel se trouve ou se crée un objet, un être vivant, une espèce, une oeuvre…
2. Dans les années soixante-dix : mot utilisé pour désigner le contexte écologique global.
3. D’origine anglaise et rapporté à l’art, ce terme désigne toute forme d’art constituée par la combinaison de matériaux, d’objets et d'éléments tirés du monde quotidien, répartis dans un espace que l’on peut parcourir et demandant au spectateur une pratique active.

Ephémère
Notion renvoyant à la courte durée de vie de certaines oeuvres. Cette durée est volontairement limitée par l’artiste, soit qu'il utilise les différentes possibilités de dégradation des matériaux au cours du temps, soit que la production de l'oeuvre soit de courte durée : action, event, performance.

Épreuve
On appelle épreuve chaque tirage d'une gravure ou d'une sculpture. Une épreuve d'artiste est un tirage réalisé par l'artiste lui-même et souvent annoté de sa main E.A pour Épreuve d'Artiste.

Equilibre
1. Etat de ce qui est harmonieux. Traditionnellement, des compositions équilibrées obéissaient à des normes ou des canons comme la symétrie, le nombre d'or, etc…
2. Etat de stabilité et de repos.

Espace
Lieu d'investigation de l'artiste: espace bidimensionnel, tridimensionnel, ou encore espace social, culturel. Il existe plusieurs types d'espaces :
L’espace littéral est l'espace physique (réel) offert par le support brut. On parle de l'espace littéral d'une feuille de papier ou d'espace plan. Cet espace limité possède des dimensions et une matérialité propre qui dépendent totalement du support.
L’espace suggéré est la profondeur représentée sur un support bidimentionnel (papier, carton, toile, etc…) par différents moyens comme la perspective, la succession des plans, etc…
L’artiste peut donner l'illusion que ce qu'il représente est en volume. Il peut également donner l'illusion que des volumes (des corps ou des objets) se trouvent à différents endroits dans cet espace suggéré, et cela sur une feuille de papier ou un autre support.

Espace tridimensionnel.
L’espace en trois dimensions est physiquement bien réel, on peut s’y déplacer. Les sculpteurs et les architectes sont confrontés aux rapports de leurs œuvres avec cet espace.

Esquisse
Dessin exécuté au crayon, au fusain, l'esquisse donne l'impression d'être inachevée. Elle est le point de départ de la réalisation d'une oeuvre et n'est pas un aboutissement. Elle sert à guider l'artiste jusqu’au travail final, sur un autre support.

Esquisser
C'est la phase préparatoire à la réalisation d'une oeuvre aboutie. Elle est indispensable pour sélectionner la meilleure orientation possible. Certains artistes réalisent quelques dizaines d'esquisses avant de travailler sur un support définitif

Estampe
L’art de l'estampe permet la reproduire mécanique d'un dessin en un certain nombre d'exemplaires appelés épreuves, à partir d'une plaque de bois, de cuivre ou d'acier gravée qui sera encrée. En fonction du support et de la technique de gravure qui va faire apparaître le dessin sur le support, l'estampe porte des noms différents (voir gravure).

Esthétique
(du grec aisthanesthai = sentir)
1. nom Science du beau dans la nature et dans l'art; conception particulière du beau pour chaque individu ou civilisation (Hegel, Alain, Taine)
2. Adj. Qui participe de l'art (voir artistique)
3. Adj. relatif au sentiment du beau

Estomper
Estomper consiste à dégrader, à adoucir, à atténuer les contours d'un dessin ou toutes autres parties.

Étendue
Propriété liée à la quantité d'occupation d'un espace. C'est une superficie, c'est à dire une surface au sol. On parle de l'étendue d'un paysage, qu’il soit réel ou représenté de manière plus ou moins réaliste, en peinture comme en photographie.

Étude
C'est un dessin, une peinture ou un modelage réalisé d'après nature et servant à la préparation d'une oeuvre plus élaborée.

Event
L’event (mot anglais) est proche de l’action, sans toutefois posséder son caractère provocateur ou dénonciateur ; elle relève davantage de gestes quotidiens et anodins.

Evidement
Action d'ôter de la matière à un objet ou de pratiquer une échancrure dans une forme.
L’évidement constitue l’une des opérations les plus radicales de la sculpture moderne et contemporaine : c’est aussi l’absence de matière qui va être sculptée.

Exposer
Installer ou présenter à un public de manière à attirer l'attention et le regard. En photographie, désigne l'action d'éclairer le négatif lors de la prise de vue ou le papier lors de l'agrandissement en laboratoire.

Exposition
Action qui consiste à placer intentionnellement sous le regard du public notamment dans les galeries et les musées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT